Le bonheur, la liberté et les autres

22 mars 2019

Commencer un blog pour commencer un nouveau chapitre...

Etre une femme dans ce monde, seule, ça dire pas en couple (ou du moins c'est compliqué on y reviendra certainement...) et sans enfant (est-ce un choix ou une conséquence c'est à débattre aussi..) est difficile à vivre parfois au quotidien.

Quand on entre dans aucune case, on se sent très souvent à part et donc forcément seul.

Pourtant des cases il y en a, celles des couples, des filles divorcées, mères célibataires, chaudasse ou désespérées, vieilles filles, gays, passionnés de sport, artistes, rebelles tatoués, aventuriers, végan, écolo ...je ne me reconnais dans aucune.

J'aime sortir mais en bonne compagnie pour profiter du moment et donc avec la "bonne" personne et pas pour draguer, j'aime voyager mais pas n'importe où, ni dans n'importe quelle condition ni avec n'importe qui, j'aime faire du sport avec une personne sympa pour rigoler et se faire du bien sans obligation, j'aime le cinéma mais pas regarder un film seule ça a moins de saveur, j'aime l'art mais je ne peux pas m'extasier pendant 5 heures sur une  photo de haricot vert, j'aime mon lapin (parce que oui j'ai un lapin j'aurai sûrement l'occasion d'en reparler...) et tous les animaux mais j'aime aussi les humains, ...bref j'aime un peu de tout et surtout tout faire en "bonne" compagnie.

Alors pour expliquer ce qu'est une "bonne" compagnie, c'est là que ça se complique...j'ai rencontré, comme tout le monde, plusieurs personnes qui ont compté pour moi dans ma vie, homme ou femme, amicalement ou amoureusement, mais si je dois faire le bilan aujourd'hui...ça craint. (Ce n'est pas ultra romanesque comme expression mais c'est la 1ère qui me vient)

En résumé, aucune amie n'a résisté au temps de ma faute ou pas, soit le temps nous a éloigné, soit la manière de vivre, soit moi qui ai mis de côté certaines personnes à certains moments mais au final, plus aucune avec qui je me sente, en phase ou sur qui je peux compter.

Dans mes amis, j'ai eu le meilleur ami du monde, avec qui j'ai partagé quelques années de ma vie et qui a tjs été là pour moi jusqu'à ce que la maladie s'en mêle et qu'il disparaisse aussi de ma vie brutalement. C'était une chance fabuleuse de voir que ce genre de personnes existe mais très dur et injuste que cela s'arrête de cette manière.

Dans mes amours, j'ai partagé ma vie ,13 ans quand même, avec des interruptions,  avec quelqu'un que j'ai rencontré à 20 ans et avec qui j'ai vécu un long parcours tumultueux. Dans lequel je me suis un peu oubliée, on a évolué tous les 2 mais pas dans le même sens.
Je reste persuadée que c'est une bonne personne mais qui avait des difficultés à régler et moi aussi et en finalité, on ne se faisait pas forcément du bien. Ce qui est triste c'est que c'était devenu malgré tout un ami en plus du reste et avec qui j'ai partagé bcp de choses qui a aussi disparu de ma vie.

J'ai eu la chance ensuite de rencontrer une autre personne, un homme qui est arrivé par surprise, qui m'a ouvert les yeux et le coeur sur bcp de choses et qui m'a permis de m'épanouir. Se sentir soi-même avec quelqu'un et si bien s'entendre et se comprendre et que ce soit réciproque c'est quelque-chose que je n'attendais plus, voir je me demandais si ça pouvais exister tout court?

Mais, évidemment il y a un mais, sinon le titre de ce blog serait bcp plus joyeux...il n'est pas libre.

Libre dans son coeur et dans sa tête mais pas en pratique. De part ses valeurs, sa situation, ses peurs, son entourage, ...un tas de choses cette situation reste telle quelle.  C'est une longue histoire très belle et très complexe car même si ce n'est pas facile tous les jours et que c'est peut être immoral sous certains aspects, c'est la seule et unique personne dans ma vie qui me fait me sentir bien et moi même et avec qui donne un sens à tellement de choses... Ma conscience est en paix avec ça car la vie fait que parfois on ne rencontre pas la bonne personne au bon moment..ce n'est la faute de personne... Je me suis posée plein de questions évidemment et la 1ère étant, suis-je prête à me battre pour cette personne? la réponse est oui sans hésiter et se battre n'est pas essayer de le faire quitter sa famille mais de l'accepter tel qu'il est et de profiter de chaque moment et de tout faire pour qu'il soit bien.

J'en suis certaine car dernièrement le risque de le perdre m'a rendue malade, même physiquement..et c'est toujours le cas et c'est très difficile. j'y reviendrai également car il mérite bien plus que quelques mots et je vais certainement vous saouler avec lui très souvent.

Cela m'a ré-ouvert tout un tas de blessures qui me font faire ce bilan qui est loin d'être positif de ma vie actuelle. Seule tous les soirs avec mon lapin, un job qui me permet de voir des gens mais des relations très superficielles et des collègues qui sont là par moment ou puis plus du tout.

Une famille très restreinte donc je parlerai un jour aussi... et donc une image de la vie qui se traduit par une boule dans l'estomac régulière, très régulière même à partir du vendredi soir jusqu'au lundi matin ...avec bouffées de chaleur, larmes aux yeux ...voir crise d'angoisse.

J'ai beau réfléchir c'est très compliqué encore de voir l'avenir mais à court terme mais un jour à la fois.

Mes espoirs ou mes rêves les plus fous, seraient de pouvoir garder cet homme merveilleux dans ma vie inconditionnellement et éternellement et de pouvoir rencontrer un ou 2 ami(e)s honnêtes, avec qui partager de bons moments sans crainte de trahison ou de disparition.

J'espère qu'écrire me permettra de m'aider ou à y voir plus clair ou à me faire un peu de bien ...

Pourquoi sur un blog, sincèrement je ne sais pas, sans doute pour lancer une bouteille à la mer et avoir pourquoi pas des commentaires de personnes dans ce genre de situation ou tout à fait à l'opposé...je m'écrivait déjà à moi même auparavant on verra si ça change quelque chose...

 

 

 

 

 

 

 

Posté par DelBurton à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]